FESTIVALS MARS/AVRIL ANNULéS

Après les gilets jaunes, les grévistes, les intempéries, voilà la nouvelle plaie d’Egypte, le virus chinois….En attendant l’effondrement et le crack mondial…On est passés juste au festival d’IGNY et je tiens à remercier les lecteurs acheteurs ainsi que les organisateurs qui ont fait malgré la psychose épidémique de ce festival et le moins de bisous, une rencontre quand même de la plus haute sympathie et qui place IGNY parmi mes meilleurs festivals, si ce n’est « LE » meilleur.

Hélas, le week-end a été un peu peiné par la mauvaise nouvelle du décès de mon ami André CHERET…Je savais qu’il n’était plus guère de notre monde depuis la disparition de son épouse Chantal, ma coloriste de VAE VICTIS. Je n’ai jamais été un grand fan de RAHAN, mais j’admirais la puissance dynamique du dessin d’André. Il a été un des premiers auteurs que j’ai rencontré lors de mon premier grand festival BD à CHAMBERY. Nous avons fait avec FRANZ une intervention ensemble dans les écoles, et c’était folie de voir les gosses se ruer sur le dessinateur de RAHAN.. j’osais à peine parler à FRANZ et André m’impressionnait tant, très noir de poil, carré et costaud comme un homme préhistorique, que lui beaucoup plus petit, je l’imaginais plus grand que moi…Je n’ai pas alors osé lui adresser la parole..ça l’a bien fait rire plus tard quand je lui ai raconté ça…Il était la gentillesse même, toujours disponible, toujours prêt pour faire plaisir.

Le fait que j’étais un « Poulain » de JEAN GIRAUD qui était son ami depuis le service militaire et que je lui parlais de débuts de sa carrière que peu connaissaient, la reprise d’une BD anglaise qui m’était culte dans l’INTREPIDE « ROCK le CELTE »…nous ont assez vite fait sympathiser… Je l’ai retrouvé avec grand plaisir chez SOLEIL et devant la lâcheté et MOURAD et FRANCOIS, aux responsabilités, il m’est incombé de lui signifier qu’on lui refusait un projet….Quelle horreur, qui étais-je moi, pour dire non à CHERET ?? heureusement il l’a très bien pris et avec sa grande gentillesse ne m’en a jamais tenu rancune…Nous nous somme vus si souvent avec Jean-Yves, Félix et Dolly, les BERGESE… La dernière fois avec CHANTAL à GRADIGNAN où il y avait si peu de public, que pour l’unique fois j’ai vu André s’embêter à attendre le client en festival…On parlait et il m’a fait le grand plaisir de me demander de leur dédicacer toute ma série de COLORADO…Il reste images et souvenirs et l’oeuvre, mais je réalise que notre monde disparaît petit à petit….. je réécrirais volontiers la phrase de Lampedusa que j’ai mise en exergue à la fin de ZOULOULAND.

J’espère qu’André a quitté les âges farouches pour retrouver Chantal dans un lieu pour les bien heureux qui grâce à leur art ont embelli, enjolivé la vie de leurs semblables.